Non, l’aïoli ne se mange pas

Goût de plus | 0 comments

Par Claude

Par ce mot démarre la tchatche matutinale. “Aïoli” c’est un bonjour, un « Comment va, gàri ?» qui met le soleil, les cigales et l’odeur de la bouillabaisse dans vos cœurs.

Vous pouvez renvoyer votre Aïoli – Il ne s’agit nullement de régurgiter quoi que ce soit ici puisqu’on vous dit que ça ne se mange pas – ou vous pouvez simplement répondre : « À toi aussi, mon bèu ! ».

 

Aïoli, c’est une harangue.

C’est Gàri Grèu, de Massilia Sound System, qui met le oaï dans la fosse. Un cri de ralliement qui augure de la bonne zique, qu’on va chanter et se bouléguer tarpin.

 

L’aïoli, ça se monte parfois, mais pas au pilon.

Par exemple : « Je me souviens des années 80 où les DJs faisaient monter l’aïoli, l’ambiance quoi, en mettant sur la platine du Delegation ou Shalamar ».

 

Fais monter ton aïoli

Et que dire de la cagole qui te fait monter ton aïoli en se trémoussant sur les podiums de la Plaine et qui te rétorque, quand tu l’abordes enfin : « Et vas-y te promener avec ta cousine dans ton ravan, ah ! »  (Toute ressemblance avec un membre actif de GoudePlus ne serait que pure coïncidence).

Ce que résume parfaitement Philippe Blanchet dans La Métaphore de l’aïoli : “ les ingrédients mêmes, et la façon de « monter l’aïoli », symbolisent dans la culture provençale à la fois la vie, la fécondité, l’union, la simplicité populaire, et même… l’acte sexuel !”

 

Aïoli, c’est aussi une formule alchimique.

Elle a été ancée par le Corbeau prénommé Jo,qui se prépare dans un mortier
Ah mais je vous vois venir :

– Dans un mortier ? Ça se mange alors ?
– Mais non, fada, ça ne se mange pas.

Jo le dit dans Yeba Aïoli sur l’album éponyme : « Quand tu entends Yéba tu réponds Aïoli / Quand on te dit Aïoli là tu reprends / Yéba Yéba Aïoli / Aïoli Yéba ».

 

C’est une montée de colère

C’est notre « Il m’a mis la fièvre »
“Et les mortiers ? Ils les ont interdits les mortiers, les préfets ? Certes ça fait moins de bruit que les casseroles, mais pour faire monter l’aïoli de la colère sociale, y’a pas mieux” (tweet d’un certain Médéric Gasquet-Cyrus du 20 avril 2023).

 

C’est enfin un cri de victoire

Et c’est ce qui justifie cet artchicle dans notre gazette : tout·e motchusien·ne s’écriera Aïoli” au moment jouissif de la réussite d’un motchus difficile. Certain· es le mettent même à la sauce d’un mot que tout Parigot jamais descendu de son septentrion trouverait en deux coups. (Salut Patou du 7e !)

D’ailleurs, au match retour, contre l’Atanlata, quand l’Ohème va gagner 3 pénos à zesco, je vous conseille d’être, Quai de la Fraternité, auprès de Bernard de la Bédoule qui va faire tourner son slibard comme une serviette en criant “Aïoli, les peutchits. Je vous invite tous à manger une pizza de mon four à bois”

Tout ça n’est donc manifestement pas comestible.

 

Aïoli, c’est un oui.

Prenons l’exemple de notre bien-aimée rédac cheffe de GoudesPlus, Olivia-je-me-la-pète-au-CNM : en conf de rédac, quand je lui demande si on a le budget pour prendre le 19 pour un reportage aux Goudes, sa réponse est invariablement la même : « Si c’est un LeTicket aller simple, Aïoli ! »

Et c’est le plus beau des souhaits, con, qu’on peut vous faire. J’en ai pour preuve le tweet matinal de Pierrot Dégun qu’il n’oublie jamais : “Bonne journée à tous et Aïoli sur vous”.

Ici il s’agit de vous embarnisser d’une crème protectrice virtuelle qui vous apportera bonheur, santé et mapusa. Mais mèfi ! Si tu es amoureux d’un vampire, ça ne fonctionne pas. Cela a bien sûr donné le verbe “aïoliser” qui nous a bien désaïolisé le dimanche quand il est sorti.

À noter que si vous trouver la formule un peu grosse, un peu bofie, vous pouvez répondre : “Je m’en gratte l’aïoli bofie!”

 

AIoli ? Comme Artificial Intelligence OLI ?

Je ne résiste pas à vous livrer ce que TchacheGPT m’a pondu quand je lui ai demandé des expressions qui utilisent le mot “Aïoli” au sens figuré. J’ai demandé ses sources, en consciencieux pigiste payé au lance-pierre, et il m’a certifié que tout était fictif.

Ok, c’est un peu de la paresse journalistique, mais pas plus que ces interviews récurrentes qui essaiment la presse écrite.

Voilà la bête :

« Faire l’aïoli » : Cette expression est utilisée pour décrire une situation où quelqu’un fait preuve d’habileté, de ruse ou de débrouillardise pour s’en sortir dans une situation difficile. C’est un peu comme réussir à concocter un aïoli parfait avec les ingrédients disponibles.

Avoir de l’aïoli sous la ceinture : Cette expression signifie avoir de la force, de la détermination ou des ressources cachées pour affronter une situation difficile. C’est comme si quelqu’un gardait un atout secret, prêt à être utilisé au moment opportun.

Faire le coup de l’aïoli : Cette expression est souvent utilisée pour décrire quelqu’un qui cherche à obtenir quelque chose par des moyens détournés ou trompeurs, à la manière de quelqu’un qui essayerait de convaincre de la qualité de son aïoli en utilisant des astuces.

Mettre de l’aïoli dans les rouages : Cette expression fait référence au fait d’apporter un élément de convivialité, voire de facilité, dans une situation ou une relation qui pourrait être tendue ou compliquée. C’est un peu comme ajouter de la sauce aïoli pour rendre les choses plus agréables.

Rien de culinaire en somme.

Je vous laisse méditer ces expressions qui deviendront, pour sûr, idiomatiques. Mon prochain papier aura pour titre “Non, le pastaga ne se boit pas”. Pas le temps de vous en dire plus, faut que j’aille manger mon aïoli avant que la merlusse ne refroidisse.

Claude Renard

Artchicles qui pourraient vous intéresser aussi !

Vé aussi

Quelle nutrition pour bien faire son Motchus ?

Comme il n’aura échappé à personne que Motchus était un vrai sport de sportifs de hauts niveaux, nous vous proposons cette semaine un chapitre dédié à la nutrition. Car si vous voulez tout sauf acheter votre ticket pour le Baler19, nous ne saurions que trop vous conseiller de ne pas aborder l’épreuve à la légère, encore moins le ventre vide…

read more

Quel sandouich pour les Goudes ?

Et voilà, c’est dimanche, Médé a encore concocté un mot catégorie Mémé des Accates Nord tendance cousine du 3eme étage de 1967 et toi, tu te retrouves avec ta grille de 6 lignes de longs sur laquelle tu as passé la nuit… Sur twitter, c’est tombé comme à Stalingrad.
Alors, quel sandouich pour les Goudes ?

read more

Viens !

Abonne-moi ! 

Oh tu veux recevoir la niouzeletteur, plutôt ? Abonne-toi, c'est aouf.

CONSENTEMENT ÉCLAIRÉ :

11 + 13 =

LinkedIn
Share
FbMessenger